Actu

Les États-Unis retirent Xiaomi de leur liste noire

En janvier 2020, Trump, avant la fin de son mandat, avait placé Xiaomi sur une liste noire. Cependant, un accord a été trouvé. Après une action en justice, les États-Unis retirent Xiaomi de cette liste noire qui aurait pu entrainer des sanctions en fin d’année.

Xiaomi : un accord trouvé sans procès

Selon un document de justice relayé par Bloomberg, le département de la Défense des États-Unis et le fabricant chinois Xiaomi ont trouvé un accord qui va annuler une décision prise le 14 janvier dernier, par l’administration Trump.

Qualifié  » d’entreprise militaire communiste chinoise  » et suspecté de  » soutenir les objectifs de modernisation de l’Armée de libération du peuple en lui assurant l’accès à des technologies avancées « , Xiaomi avait été placé sur une liste noire. Le constructeur n’était pas le seul à être ciblé par cette mesure, puisqu’on pouvait y compter également le réseau social chinois TikTok.

Cette décision empêchait Xiaomi la cotation sur une bourse américaine et interdisait aux investisseurs américains de négocier ses titres. Cette décision avait fait chuter fortement l’action de la société à la bourse de Hong-Kong.

En mars, un tribunal américain a suspendu temporairement la décision afin d’empêcher l’entreprise de subir un « préjudice irréparable ».

Le département américain de la Défense a déposé devant les tribunaux américains une ordonnance. « Les parties ont convenu d’une voie à suivre qui permettrait de résoudre ce litige sans la nécessité d’une requête de contestation ». Les deux parties déposeront une proposition de retrait avant le 20 mai. La décision du département américain de la Défense a permis au titre Xiaomi de regagner 6,7% mercredi à Hong Kong.

Huawei toujours sanctionné par les États-Unis

Cependant, la liste noire n’était pas la même sur laquelle figure toujours Huawei. En effet, l’autre constructeur chinois figure sur l Entity List du département du Commerce des États-Unis. Celle-ci interdit tout commerce et travail avec des entreprises américaines (sauf dérogation spéciale).

Sur ce point, l’administration Biden semble par ailleurs vouloir prolonger les sanctions contre le constructeur chinois. Le gouvernement a même renforcé les sanctions à l’encontre de Huawei en mars dernier. Elles visent désormais les éléments intégrés « avec ou dans des appareils 5G ».


Envie d’en savoir plus sur les sanctions américaines ? Xiaomi n’est plus sur la liste noire des Etats-Unis

Tags
Etats-Unis sanctions américaines trump xiaomi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page