Test – ATELIER RYZA : Ever Darkness & the Secret Hideout

Atelier Ryza est disponible depuis le mois de novembre sur PS4 et Switch. Il s’agit là du 21e jeu d’une série de jeux vidéo qui ne sont pas connus chez nous, hormis des passionnées du genre. Et la raison est simple, ils appartiennent à un style de jeu typiquement nippon : le JRPG ou RPG japonais.

BIENVENUE DANS LE MONDE D’ATELIER RYZA

D’ailleurs, pour information, la version de ce jeu ne contient pas de version française, que ce soit en audio ou en sous-titre. Pour pouvoir jouer à ce nouveau titre de la série des Ateliers, il vous faudra le faire dans la langue de Shakespeare.

Peut-être conscients de ne pas être un genre populaire en France, les studios GUST ont décidé de se contenter du strict minimum pour le marché européen avec une traduction en anglais.

Cet épisode est surtout l’occasion de célébrer les 20 ans de la série, après la sortie d’une trentaine de jeux et dérivés de la licence, toutes consoles confondues.

L’HISTOIRE D’ATELIER RYZA

Atelier Ryza suit les aventures naissantes d’une jeune adolescente qui donne son prénom au jeu : RYZA. Elle vit sur une île où il ne se passe rien d’autre que le morne quotidien d’un petit village.

LES PERSONNAGES DU JEU

Forcement, elle et ses deux amis s’ennuient et décident de partir à l’aventure. Ils quittent leur île et découvrent un monde jusqu’alors inconnu de leur peuple qui vivait jusqu’ici en totale autarcie.

Durant ce voyage, ils vont croiser la route d’un homme appelé EMPEL qui se trouve être un magicien alchimiste. C’est lui qui va initier Ryza et ses amis à cette discipline.

Le magicien commencera à enseigner à Ryza les secrets de l’alchimie, la lançant elle et ses amis dans une quête pour sauver son village natal, mais pas seulement. Puisque leur aventure pourrait se révéler bien plus importante qu’il n’y paraisse.

L’ENVIRONNEMENT

UN MONDE PLEIN DE COULEURS

Au premier abord, le monde dans lequel évoluent les personnages d’Atelier Ryza paraît ouvert et vivant. Malheureusement, il s’agit bien d’un leurre.

Là où les RPG européens sont plus libres dans leur environnement et donc dans le déroulé de l’histoire. Le JRPG ou RPG japonais à la caractéristique d’être très dirigiste et linéaire dans sa progression.

Concrètement, vous ne progressez pas si vous ne suivez pas scrupuleusement à la lettre le déroulement de l’histoire.

Dès le début du jeu, vous pourrez le constater. Certains lieux de la ville vous sont inaccessibles tant que vous ne vous êtes pas rendu là où les développeurs veulent vous mener.

LE GAMEPLAY DU JEU

Il y a 3 parties bien distinctes dans le gameplay d’Atelier Ryza.

La jouabilité des personnages est fluide et la prise en main quasi-instantanée. Il s’agit clairement d’un point positif dans ce jeu puisqu’il donne le sentiment d’une liberté dans la façon de se mouvoir dans le jeu. La caméra est réactive et s’adapte aisément en fonction de l’environnement.

Les phases de combat se font au tour par tour avec les 3 personnages disponibles. Comme dans n’importe quel jeu de RPG, vous choisissez vos attaques et vos sorts, un combattant à la fois.

Les autres personnages agiront seuls lorsque vous serez concentré sur un personnage en particulier. Bien sûr au cours de l’aventure, vous aurez la possibilité d’incarner d’autres personnages qui s’ajouteront à votre équipe.

Manipuler l’alchimie est au cœur de la série des Ateliers. Le jeu Atelier Ryza ne déroge pas à la règle, durant tout le jeu vous devrez récolter divers éléments pour obtenir des nouvelles capacités.

LA FORCE DE L’ALCHIMIE DEVIENT UNE FAIBLESSE

L’ALCHIMIE AU CŒUR DU JEU

Si vous ne maîtrisez pas l’anglais, il vous sera difficile de comprendre et suivre les recettes pour augmenter les qualités des différents items.

La grande faiblesse du jeu pour les francophones est l’absence de traduction dans la langue de Molière. En effet, dans Atelier Ryza et après une interminable introduction. Une grande place est laissée à l’alchimie et sa création.

Cela est d’autant plus dommage que l’alchimie est un élément indispensable pour progresser dans l’histoire.

Un peu comme les matérias dans un Final Fantasy. Vous savez qu’à un moment donné, que lorsque vous êtes dans un combat, sans matérias ou invocations, vous ne pouvez pas avancer.

La même logique est vraie avec l’alchimie dans Atelier Ryza.

COMMENT ÇA FONCTIONNE À L’ÉCRAN ?

L’alchimie se traduire à l’écran par une interface façon puzzle qui ressemble à un parcours sous forme de cases. Ce système est suffisamment familier et intuitif pour qu’on puisse s’en sortir malgré l’absence d’une VF.

CRÉER UNE ALCHIMIE

Le système d’alchimie fonctionne sur un système où il faut suivre les indications, un peu comme une recette.

Une fois que vous débloquez, gagner, créer, ou acheter une recette. Vous avez la possibilité d’avoir des nouveaux objets ainsi que des équipements supplémentaires pour vos personnages.

Au moment du test, je ne suis pas encore allé assez loin dans le jeu pour savoir s’il y avait d’autres possibilités de création, mais j’imagine que oui.

LA FRUSTATION DANS ATELIER RYZA

Pour ma part, cela a causé une grande frustration pour ne pas dire un agacement grandissant.

Et c’est bien dommage puisque l’ambiance graphique chaleureuse et sonore, s’en trouve oubliée alors qu’ils devraient tous les deux faire office d’accompagnement.

Concernant le bestiaire d’Atelier Ryza, c’est une déception pour ne pas dire un foutage de tronche. Au moment où je boucle le test, j’ai dû affronter plus ou moins les mêmes créatures qui semblent être à un nombre réduit.

PHASE DE COMBAT

Encore une fois, le jeu n’est pas terminé et mon immersion dans le jeu n’est pas allée très loin. Mais 22 heures de jeu plus tard, je n’ai pas vu une grande diversité dans le bestiaire.

L’AMBIANCE GRAPHIQUE ET SONORE

C’est ce qui m’a attiré vers le jeu, le graphisme manga très bucolique et son ambiance sonore.

Malheureusement à cause du type de jeu et l’absence de traduction. Je n’ai pu profiter de ces qualités que lors de mes débuts dans le jeu, puisque j’étais dans la découverte totale. Ou bien quand la partition changeait pour me signifier que je passais à une autre étape dans le jeu.

Le reste du temps, j’étais trop concentré sur les indications pour m’assurer de bien comprendre ce que je lisais. Et résultat, l’ambiance qualitative s’est retrouvée reléguée au second plan.

DES LONGUEURS INTERMINABLES

L’HÉROÏNE DU JEU RYZA, EN COLÈRE

Je vais être très honnête, dès le départ, j’ai voulu lâcher l’affaire. Trop de frustration. Pour pouvoir pondre ce test, il a fallu que je m’arme de patience tant le jeu ne démarre réellement qu’après quelques heures de jeu.

Encore une fois, je n’étais pas familiarisé avec le JRPG donc j’ai découvert cette spécificité. Il faut indiquer que la gestion de l’histoire et du temps, peut être dissuasive si comme moi, vous êtes néophytes en RPG japonais.

J’ai laissé passer quelques jours, pour ne pas dire semaines, pour revenir disposé et laisser une chance au jeu.

Et je dois dire qu’une fois intégrer les particularités du JRPG, j’ai pu me concentrer sur le jeu et là, logiquement les longueurs m’ont paru moins pesante. Clairement, on parle trop dans Atelier Ryza et heureusement, il y a la possibilité de faire sauter les dialogues.

TOUR DE TABLE LORS D’UNE CINÉMATIQUE

Cependant, je vous le déconseille fortement. L’absence de traduction étant déjà un handicap en soi. Si vous optez pour un zapping des dialogues, on passe à côté du jeu.

EN CONCLUSION

Il faut s’accrocher pour pouvoir apprécier un jeu comme Atelier Ryza.

Le style de jeu étant propre au genre JRPG. Si on ne connaît pas les spécificités d’un jeu comme Atelier Ryza, on a vite fait de passer à autre chose.

Et c’est très dommage puisque si comme moi, vous aimez découvrir des nouvelles licences. Votre plaisir disparaît et vous avez vite fait d’en faire une généralité, pas forcément méritée.

Je l’ai déjà dit et redit : l’absence de traduction française est le gros point noir de ce jeu.

Néanmoins, si vous êtes familiarisé avec les précédents titres, ou qu’un jeu en anglais/japonais ne vous rebute pas. Foncez puisque vous pourrez profiter de nombreuses qualités du jeu qui peuvent être appréciées que par les amateurs du genre JRPG ou ceux qui comme moi, laisse leur chance à des jeux venus d’ailleurs.

Pour le moment, je ne joue plus à ce jeu, mais j’y reviendrai vite parce qu’il m’a fait découvrir une nouvelle façon de jouer qui demande la patience, de prendre son temps.

Ce qui est plutôt appréciable quand on y pense !

ATELIER RIZZA - Ever Darkness & the Secret Hideout

7.3

Gameplay

7.0/10

Graphisme

8.0/10

Contenu

7.0/10

Durée de vie

7.0/10

Immersif

7.5/10

Points positifs

  • Durée de vie
  • Graphisme
  • Musique

Points négatifs

  • Absence d'une traduction française
  • Les longueurs
  • Prix trop élévé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *