Smartphone

Test – Google Pixel 6 : le meilleur smartphone sous les 650 € ?

La firme de Mountain View revient cette année avec une nouvelle mouture de son flagship, le Pixel 6. Ce millésime est l’occasion pour Google de marquer le coup sur plusieurs niveaux. Tout d’abord, le prix. En effet, avec un tarif assez agressif face à la concurrence (649€), le Pixel 6 se positionne immédiatement dans la sélection d’achats d’un smartphone. Ensuite, le SoC maison conçu par Google, le Tensor vient s’affranchir des habituelles puces Qualcomm tout en promettant de belles performances. Également, et c’est un peu le point fort des pixels en général, la qualité des photos qui est toujours au rendez-vous. De plus, le Pixel 6 est l’occasion de dévoiler un nouveau design dans le monde des smartphones avec une bande horizontale sur toute sa largeur.

Google Pixel 6, la fiche technique

Les smartphones Google Pixel sont toujours très attendus. Le pixel 6 affiche un tournant avec un SoC made in Google pour des performances haut de gamme.

  • OS : Android 12
  • Taille d’écran : OLED 6.4 pouces
  • Définition : 2400 x 1080 pixels / 411 ppp
  • SoC : Google Tensor
  • Mémoire : RAM 8 Go / interne 128 Go
  • Appareil photo : grand-angle 50 Mpx / Ultra grand-angle 12 Mpx / frontal 8 Mpx
  • Vidéo : 4K@30/60fps, 1080p@30/60/120/240fps
  • Connectivité : 5G / Wi-Fi 6 (ax) / Bluetooth 5.2 / NFC
  • Ports : USB Type-C
  • Batterie : 4614 mAh
  • Certification IP68
  • Dimensions : 74,8 x 158,6 x 8,9 mm
  • Poids : 207 grammes

Google Pixel 6, un design novateur

On le reconnaît dorénavant au premier coup d’œil. En effet, avec sa bande horizontale proéminente sur toute sa largeur contenant les modules photos, impossible de passer à côté. Toutefois, c’est un design qui divise. Malgré cela, il a l’avantage d’être un smartphone qui n’est plus bancal une fois posé sur une surface plane. En effet, la bande horizontale sur toute sa largeur lui donne une stabilité totale contrairement à tous ses concurrents. Au premier abord on peut rester septique sur ce nouveau design, mais à l’usage il est plutôt pratique. Une chose est sûre, c’est qu’il attire les regards.

On retrouve donc au dos, la bande horizontale qui regroupe les deux capteurs photo 50 et 12 Mpx. Également sur ce bandeau se trouvent un micro, et la LED flash. À noter que le dos est en verre bicolore et donc glissant et sensible aux traces de doigts.

Epaisseur du Pixel 6

Sur la tranche du bas se situe le port USB-C qui accepte la charge 23W, un micro et les deux haut-parleurs. La tranche de gauche accueille le tiroir SIM qui ne peut contenir qu’une seule carte. Pour utiliser une 2e SIM, il faudra utiliser l’ESim. Sur le haut, un micro avec un haut-parleur. Enfin, sur la tanche de droite, on trouve le bouton Power et en dessous le bouton de commande du volume. Contrairement à la quasi-totalité des smartphones, ces boutons sont inversés ce qui engendre une confusion dans les débuts d’utilisation. Pas de prise jack ni de capteur d’empreinte, celui-ci étant placé sous l’écran.

Les dimensions du Google Pixel 6 sont de 74,8 x 158,6 x 8,9 mm pour un poids de 207 grammes ce qui se fait plutôt sentir dans la poche. La prise en main est bonne et la proéminence du bandeau photo assure une bonne stabilité une fois en main. Disponible en plusieurs coloris aux USA, ce n’est malheureusement pas le cas en France. En effet, il faudra se contenter du modèle noir carbone ou gris océan avec ses couleurs pastel. Les finitions du Pixel 6 sont superbes et du plus bel effet.

À noter que le packaging suit la tendance minimaliste opérée depuis quelque temps déjà. En effet, la boîte contient un câble USB-C vers USB-C, à un adaptateur USB-C vers USB-A et une paire d’écouteurs filaires USB-C. Pas de coque ni de bloc de recharge.

Un écran bien calibré…avec des bordures

Un autre point fort de ce Pixel 6 est son écran OLED de 6,4 pouces, full HD avec une fréquence de 90Hz fixe. À titre de comparaison, son grand frère, le 6 Pro est pour sa part équipé d’une dalle QHD à 120Hz variable.

La luminosité est excellente, avec ses 800 nits l’usage extérieur ne pose aucun problème. En complément, plusieurs modes d’affichages sont proposés. Sont disponibles les modes adaptatif, rehaussé et naturel avec une bonne colorimétrie qui va permettre à chacun d’adapter selon ses goûts. Le taux de contraste quant à lui est infini, tout est donc parfait.

Le Pixel 6 est un smartphone qui dispose de bordure. Celles-ci sont assez visibles, 5mm en haut et en bas, 3mm à gauche et à droite. On peut s’interroger sur ces bordures assez épaisses au vu de ce que proposent d’autres concurrents avec des bordures fines ou même des bords incurvés. À noter que cela s’approche du design du dernier iPhone qui lui aussi dispose de bordures.

Le Pixel 6 dispose également d’un revêtement anti traces plutôt efficaces sur son écran. En revanche, pour le dos, avec le modèle blanc, les traces de doigts ne se verront pas ou peu. Cela ne sera pas le cas avec le modèle noir carbone.

Google Pixel 6, le pro de la photo

L’atout majeur du Pixel 6, c’est la qualité des photos. Les Pixels, d’une manière générale, ont toujours bénéficié d’une excellente réputation de ce côté et le Pixel 6 ne déroge pas à la règle. Son module photo est équipé de deux capteurs :

  • Grand-angle : capteur (1/1,31″) de 50 Mpx, objectif à ouverture f/1,85, 82°
  • Ultra grand-angle : capteur de 12 Mpx, objectif f/2,2, 114°
Bloc capteurs

Le Pixel 6 est à l’aise partout et dans tous les modes, cela se voit immédiatement à l’écran. En effet, le smartphone restitue parfaitement la qualité des photos. Plusieurs modes sont disponibles et vont faire appel aux différents capteurs selon l’usage. Tout d’abord, le traditionnel mode « appareil photo » où un trouve un réglage de zoom prédéfini, x0,7, x1 ou x2. En complément il est possible de faire des réglages complémentaires sur le format, minuteur et vision de nuit. Ce dernier mode s’active d’ailleurs automatiquement selon ce qui se trouve devant l’objectif.

Avec sa nouvelle interface, il devient plus aisé d’envoyer ses photos directement à l’aide d’un raccourci. Pour cela il suffit de swapper vers le haut l’icône de droite. Une fois le cliché réalisé, il est possible de le retoucher et c’est là la force du Pixel 6. Déjà que les clichés sont excellents, mais en plus, on peut les retoucher à notre guise. Pour cela Google n’a pas lésiné, de suggestions automatiques au recadrage en passant par le réglage des couleurs, netteté, teintes, saturation et bien d’autres encore.

Autre possibilité d’optimisation des photos disponible dans l’onglet « outils », la gomme magique. Le principe est simple, l’IA propose une sélection de ce qui peut être effacé où bien il suffit de passer son doigt sur ce que l’on veut supprimer. L’algorithme de Google va faire le reste. Concernant le résultat c’est assez aléatoire, en fonction du sujet et de l’environnement, cela peut être très bien comme présenter des défauts. Toutefois c’est amusant et sans doute que cela sera amélioré au fil du temps.

Différentes utilisations des capteurs

En complément du mode par défaut, vient ensuite le mode portrait avec les mêmes paramètres, mais en complément d’un réglage sur la retouche du visage.

On trouve également un mode mouvement qui permet de mieux saisir le sujet quand se dernier bouge, que cela soit un sujet ou bien un véhicule par exemple. Dans ce mode on peut opter pour un panoramique ou une pose longue. Un petit descriptif explique simplement comment procéder.

Dernier mode disponible en navigant sur la gauche, le mode vision de nuit. Là encore il est possible de peaufiner les réglages, notamment du focus et de l’astrophotographie.

Sur le menu de droite, on sélectionne le mode vidéo. Ce mode est compatible 4K@30/60fps, 1080p@30/60/120/240fps. Il permet de faire des ralentis ou bien de la vidéo en accéléré. De plus il bénéficie d’une stabilisation, paramétrable selon plusieurs critères, au choix de l’utilisateur. Pour terminer, un dernier mode regroupe le panorama, le photo sphère et le mode Lens.

Le capteur avant pour les selfies est quant à lui un 8 Mpx, il est également très bon et assure sans difficulté de bons selfies dont le rendu

Dans tous les modes, le Pixel 6 brille par sa capacité à faire d’excellents clichés. Les couleurs sont bien respectées et le piqué de l’image est impeccable.

Galerie

Un son correct, mais efficace

Même si le point fort du Pixel 6 n’est pas axé sur l’audio, la qualité est au rendez-vous. Il affiche une compatibilité optimale avec son Bluetooth 5.2 et la prise en charge des codecs SBC, AAC, aptX, aptX HD et LDAC. Concrètement, cela suffit amplement pour écouter de l’audio et des vidéos à un volume sonore correct. La balance entre les haut-parleurs a un bon équilibre et même avec un volume sonore élevé, le Pixel 6 ne sature pas.

Son gros avantage concernant l’audio réside donc dans la compatibilité des codecs. En effet, avec un casque ou des écouteurs, on profite ainsi d’une excellente qualité audio. À noter que le smartphone ne dispose pas de port jack, il faudra utiliser le blootooth 5.2. Quelques fonctions viennent agrémenter les paramètres comme le son adaptatif ou l’identification des titres diffusés à proximité.

Une paire d’écouteurs filaires USB-C est fournie dans le packaging. Cette dernière ne fait pas de miracle, il est donc préférable d’utiliser une bonne paire d’écouteurs intra-auriculaires.

Google Tensor, la performance au rendez-vous

Le Pixel 6 est le premier smartphone de Google équipé de la nouvelle puce, Tensor, étudiée et conçue en interne. C’est une puce gravée en 5 nm, avec un GPU Mali-G78 à 20 cœurs et un CPU à 8 cœurs. Il s’agit d’un tournant important puisque c’est l’occasion pour Google de proposer une puce performante qui va rivaliser avec la concurrence, Qualcomm et ses SnapDragon en l’occurrence. Également, c’est l’opportunité pour Google d’asseoir son indépendance et ainsi ne plus être tributaire d’un fabricant tiers. Cela ressemble à la stratégie mise en place par Apple et ses puces Bionic.

Là où la concurrence mise sur des performances gérées à 100% par la puce, Google va coupler cela à la puissance de ses algorithmes et l’intelligence artificielle. Le résultat est là et cela se voit immédiatement. En effet, la puce Tensor ne fait pas partie des plus performantes du marché et pourtant le Pixel 6 effectue toutes les tâches sans sourciller. Tout y passe, des jeux au traitement de la photo. Aucune différence ne se fait sentir à l’usage entre le Pixel 6 et sa puce Tensor et un smartphone équipé du dernier SnapDragon.

Également équipé de 8Go de RAM et 128 Go de mémoire interne, cela se situe dans la fourchette actuelle de ce qui se fait sur le marché. À l’usage, les 8 Go de RAM sont amplement suffisants pour faire tourner les taches courantes comme la navigation ou le visionnage de médias. Google a réellement misé sur l’optimisation et le Pixel 6 se permet de jouer dans la même catégorie qu’un Galaxy S21 ultra. C’est donc très prometteur pour les puces Tensor.

Concernant les jeux, là encore le Pixel 6 montre ses capacités même si ce n’est pas un smartphone orienté Gaming. Encore une fois, on sent la puissance du Tensor et l’optimisation en arrière-plan. Cela va donc permettre de faire tourner des jeux assez gourmands sans pour autant mettre le Pixel 6 en difficulté.

Android 12

Premier smartphone à être équipé d’Android 12, cette version apporte de nombreux changements dont une grande partie est esthétique. Malgré tout, Google pousse encore plus loin la personnalisation avec Android 12. Pour ceux qui viennent d’un univers cIos, il faut avouer que cela peut être déconcertant tellement cela fourmille de réglages en tous genres.

Le centre de contrôle se voit également agrémenté de multiples réglages, configurable eux aussi. Là encore il y a vraiment beaucoup de choses, peut-être un peu trop, mais cette nouvelle version d’Android va évoluer dans le temps pour l’optimiser.

Avec ce nouvel OS, on trouve également de nouvelles fonctions. En effet, « en écoute » permet d’identifier la musique en cours de lecture à proximité. Bien évidemment pour cela le micro reste allumé en permanence. Toutefois, afin de respecter la vie privée, cette technologie s’effectue dans une sandbox, une bulle coupée d’internet qui ne fonctionne uniquement que par l’intelligence artificielle. Également, une fonction « traduction instantanée » est activable. Celle-ci utilise aussi le micro de la même manière que le mode « en écoute » et permet de traduire directement selon la langue choisie. Ce mode va être pratique pour les voyageurs qui auront beaucoup moins à se soucier de faire la traduction.

Enfin, Google annonce une mise à jour de 5 ans, ce qui est largement correct en termes de support technique. Une nuance toutefois puisqu’il n’est pas clairement indiqué que cela correspond à 5 ans de mises à jour pour les futures versions d’Android. On imagine plutôt 5 ans de mises à jour de sécurité.

Une bonne autonomie avec ses 4600 mAh

Google n’a pas fait l’impasse sur l’autonomie avec le Pixel 6. En effet, le smartphone dispose d’une batterie de 4614mAh. Cela permet de tenir une bonne journée et demie sans problème. La recharge se fait par un bloc 21 watts qui permet de passer de 0 à 100 % en 2 heures. À noter que ce bloc de charge n’est pas inclus dans le packaging. Seul le câble USB-C vers USB-C est inclus dans la boîte, Google suivant la tendance de ses concurrents.

Google a récemment clarifié sa position sur le rechargement de son smartphone. En effet, la firme indique que “La puissance maximale que les Pixel 6 et Pixel 6 Pro tirent du chargeur filaire est de 21W et 23W, respectivement. À mesure que la batterie se rapproche du plein, la puissance de charge est progressivement réduite afin d’améliorer la longévité de la batterie ». Il s’agit là pour Google d’une optimisation entre la durée de vie de la batterie, la longévité et la charge.

Toutefois, un chargeur officiel 30W est vendu séparément pour ceux qui ne disposent pas déjà d’un bloc, le Pixel 6 étant compatible avec cette puissance de recharge. Cela permet de récupérer 50% en 30 minutes. Rappelons que le smartphone est aussi compatible à la recharge sans-fil à 21 W.

Notre avis sur le Google Pixel 6

Le Pixel 6 est sans ambiguïté une référence et va sans aucun doute s’imposer dans le marché des smartphones. Avec un bel écran bien calibré et une capacité à produire de superbes photos sans laisser la vidéo de côté, il devient une référence en la matière. Son rendu sonore est correct et sa compatibilité avec les différents codecs est optimum. Additionné avec un bon casque ou des écouteurs, c’est un combo qui fonctionne très bien. Avec l’introduction de sa nouvelle puce Tensor, Google s’impose un peu plus envers la concurrence. De plus, la firme mise aussi sur l’optimisation et son IA accompagnée d’un Android 12 tout neuf. Son autonomie convient pour la plupart des utilisations, il lui manque seulement une recharge plus rapide.

Enfin, là où Google frappe également fort avec le Pixel 6, c’est au niveau du prix. En effet, en dessous de 650€, impossible de trouver mieux et il fait même encore mieux que certains concurrents plus chers.

Google Pixel 6

649€
9.5

DESIGN

10.0/10

ECRAN

9.5/10

PHOTO

10.0/10

SON

9.0/10

AUTONOMIE

9.5/10

EXPÉRIENCE UTILISATEUR

9.0/10

Points positifs

  • Superbes photos
  • Bel écran
  • Performances
  • Bonne autonomie
  • Le prix !

Points négatifs

  • Recharge pas très rapide
  • Android 12 dans ses débuts
Tags
Android google Google Pixel pixel smartphones

Xavier

Geek, gamer et adepte de bonnes séries

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page