Test – Hisense H11 Infinity Lite : Le nouveau smartphone Hisense en version légère

Hisense est une société chinoise créée en 1969 et établie dans la ville de Qingdao. Durant ses premières années, elle produisait des produits à destination du marché chinois. Mais depuis 2004, c’est à la conquête du marché mondial qu’elle se destine. Ainsi, Hisense produit tout équipement électroménager en allant du réfrigérateur aux téléviseurs 4K. Et un des terrains où elle aimerait prendre du poids est celui du smartphone, en l’occurrence avec les modèles H11 Infinity. Alors qu’en est-il de ce modèle Hisense H11 Infinity Lite ?

La boîte du Hisense H11 Infinity Lite

Les caractéristiques du H11 Infinity Lite

Pour commencer, c’est un beau packaging qui attend l’acheteur. Tout d’abord, la boite est sobre, mais assez classe pour un smartphone ne dépassant pas les 170 €. Le choix des couleurs, avec une majorité de blanc et de bleu, est reposant et harmonieux. Une fois la boîte du H11 Lite ouverte, on peut déballer et voir le contenu. Avec le smartphone bien exposé et présenté dans son écrin.

Il affiche fièrement ses dimensions d’écran avec 5,99’’ (autrement dit un écran de 15,24 cm) en 18:9 fort appréciable. De plus, il est compatible HD+. Au niveau du processeur, c’est un quad-core Mediatek (MT6737T pour les puristes), cadencé à 1,56 gHz. Et il est épaulé par une mémoire interne de 16 Go + 2 Go de RAM. Côté autonomie, il est équipé d’une batterie longue durée de 3400 mAh.

Enfin, pour les photos, il possède un appareil principal d’une résolution de 13 Mpx, ainsi qu’un frontal pour les selfies de 8 Mpx. Petit plus, un capteur d’empreintes digitales répond présent. Et le smartphone se veut Dual Sim, avec un emplacement pour nano et pouvant accepter une micro-SD. Pour finir, il tourne bien évidemment sous Android 7.0 Nougat. Voilà pour le tour du propriétaire.

Pour information, après le smartphone, la boîte comprend plusieurs accessoires fournis par Hisense. Ainsi, une coque et une protection d’écran permettent de vite mettre des protections sur votre nouveau smartphone. De plus, il y a une notice, un accessoire pour sortir le réceptacle Dual Sim. Enfin, il y a une alimentation secteur et un casque intra-auriculaire, ainsi qu’un câble USB-micro USB classique.

Le smartphone Hisense d’entrée de gamme

Ainsi, ce smartphone se place comme étant le produit d’entrée de gamme dans la gamme des H11 Infinity. Son prix est de 169 € plancher et les modèles supérieurs comme le pro pourront monter jusqu’à 399 €.
Dans notre cas, ce modèle se destine à se placer devant les smartphones des marques Echo Horizon, Wiko U Pulse, Honor 6C Pro et Huawei P8 Lite.

Box de côté

Des plus vraiment appréciables

Si une chose m’a immédiatement séduit dans ce smartphone, c’est son écran. Le format 18 :9 est très appréciable, étant un grand utilisateur des transports en commun. Ainsi, une grève durant trois mois vous bloque, pas de problème, Netflix et sa fonction téléchargement vous sauve la vie. Si vous captez la 4G, c’est encore plus simple avec un streaming de qualité via ce smartphone.

Mais ce n’est pas tout, vous avez épuisé vos séries et films, quoique ce soit difficile avec la pléthore proposée. Mais faisons comme si, vous vous reportez sur des comics ou des mangas, ce qui est tout à fait envisageable sur ce beau 18 :9. Et il faut dire que l’écran a une bonne luminosité et des contrastes bien rendus. Et si vous avez dévoré vos BD, passez aux livres et ce H11 Lite devient une liseuse parfaite.

Test – Hisense Infinity H11 : Un smartphone milieu de gamme réussi

Qu’en est-il des jeux, la compatibilité est bonne et la lisibilité des jeux aussi. Ainsi, les jeux de rôle ou de stratégie sont parfaitement exploitables. Le tactile répond au doigt et à l’œil. Côté sonore, la restitution des musiques et des sons dans un film est bonne et suffit. Ce n’est pas comme sur un Echo Horizon, vous pouvez l’écouter sans écouteur. Par contre, comme je suis un grand amateur d’écouteurs, il s’ensuit que je préfère m’isoler et en profiter que pour mes petites esgourdes. Si l’on place le smartphone près de son oreille, alors on peut entendre des bruits de restitutions désagréables, mais cela n’est pas audible si l’on tient le smartphone devant soi.

Enfin, l’écoute de musique avec le téléphone est bien restituée comme les musiques du jeu Blackguard 1 et 2, du Daft Punk ou encore du métal.

05-Un Hisense H11 Infinity Lite vue de dos

Mais pas que … quoique !

Alors c’est un smartphone d’entrée de gamme, mais pour le prix, il n’est pas … mal. En comparant avec l’Echo Horizon, beaucoup de similitudes se remarquent :

  • Même dimension d’écran
  • OS Android similaire
  • Prix identique
  • Borderless

Par contre, l’audio est meilleur sur le H11 Lite et surtout en comparant avec un Wiko U Pulse, on n’a pas les problèmes d’accroche de la 4G. De plus, le U Pulse date quand même un peu avec un an et demi au compteur.

De plus, en lançant un jeu 3D, il n’y a pas eu une chauffe excessive du smartphone, ce qui peut se constater sur U Pulse. Bien sûr, si l’on regarde les performances du H11 Infinity Lite, il n’est pas dans les 50 premiers smartphones au niveau du classement. Mais c’est on ne peut plus normal, car on est sur un smartphone d’entrée de gamme.

Un comic en cours de lecture

En conclusion, le H11 Infinity Lite est bien

Après trois semaines d’utilisation, il n’y a pas de reproche à adresser à ce Hisense H11 Infinity Lite. C’est un excellent choix dans le rapport qualité/prix, l’appareil étant disponible aux alentours de 170€. Son design est sobre et borderless, son écran impressionnant faisant passer ce smartphone d’entrée de gamme pour un modèle plus premium.

Le Hisense H11 Lite est disponible chez Boulanger au prix de 169€.

Conclusion
7.8

Un bon rapport qualité/prix pour un smartphone d'entrée de gamme. L'écran est fort appréciable et l'audio assez bon. Cela ne vaudra jamais un téléphone moyen ou haut de gamme, mais pour le prix, on en a plus que pour l'entrée de gamme.

  • Design9
  • Ecran8
  • Performance5
  • Audio7
  • Autonomie7
  • Packaging9
  • Ergonomie8
  • Rapport Qualité/Prix9
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Ayant atteint la jeune quarantaine, j’ai vécu les débuts du jeu vidéo des années 70, le Super 8 et les disquettes 5’1/4. Bref un jeune geek avant l’heure, mais comme les autres compères du Café du Geek, je suis passionné des nouvelles technologies, de retrogaming et de jeux vidéo, de livres et de bd, ainsi que de demoscene. Mais comme disait K. Dick, la réalité n’est qu’un point de vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *