Jeux vidéoTest

Test PS4 – Moons of Madness : Horreur et désolation sur Mars

Moons of Madness est un jeu qui nous vient du froid. Le studio Rock Pocket Games de Tønsberg en Norvège, nous offre ici un Survival Horror avec une ambiance inspiré de Lovecraft. Alors allons-nous frissonner sur Mars ? C’est ce que nous allons voir.

Walking on the Moons of Madness

Dans ce jeu vous incarnez un ingénieur Shane Newehart qui est en mission sur Mars avec tout un équipage dans la station Trailblazer Alpha. L’aventure commence par un cauchemar du héros. Dans ce songe tourmenté, Shane découvre la station envahie par une flore extraterrestre très agressive. Mais cela était-il un simple cauchemar ou un rêve prémonitoire ?
Vous vous doutez que c’est la seconde option que les développeurs ont choisie.

Moons of Madness

Mais avant de basculer dans la folie, l’histoire prend le temps de se mettre en place. Pour apprécier le jeu, il faut prendre le temps de lire les différentes notes, coupure de journaux ou autre item lié à l’intrigue. Nous n’allons pas vous spoiler ici mais sachez que l’aventure ira jusqu’aux plus profonds traumatismes du héros.

Survival Horror mais pas gore

Moons of Madness ne vous offrira pas de grandes séances d’hémoglobine. La tension monte au fil du temps, la propagation du mal se fait en douceur. Peut-être même un peu trop, le jeu souffre d’une certaine inégalité dans son rythme. Bien sur vous aurez le droit à quelques jump scare.

Moons of Madness

Durant la partie, vous allez explorer la station spatiale; mais pas uniquement. Des sorties sur Mars sont au programme ainsi que de l’archéologie, mais nous n’en dirons pas plus. Les lieux sont variés et vous êtes amené à réaliser de simples tâches d’ingénieur. Mais ces multitudes de pannes et problèmes alerteront l’équipage. Et c’est ainsi qu’ils découvriront le mal qui envahit leur environnement. Tragiquement pour certains.

Moons of Madness

Ne pas oublier d’arroser les plantes !

Au cours de l’aventure de Moons of Madness, il vous faudra progresser dans la compréhension de la « Souillure » phénomène très étrange lié aux deux lunes de Mars. Dans ce jeu, vous ne combattrez pas du moins pas directement, la fuite et l’esquive seront vos armes principales. Armé de votre ordinateur/PDA, le héros peut interagir avec son environnement pour avancer ou le guider. Pirater, rediriger des flux électriques, régler des interfaces bref c’est un véritable couteau suisse. Ces interactions sont sous forme de puzzles a résoudre. Rassurez-vous rien de très compliqué.

Survival Horror

Et la réalisation dans tout ça ?

Bon très clairement, ce jeu n’est pas un titre triple A loin de là. Ne vous attendez pas à une réalisation digne du dernier FPS à la mode comme Doom Eternal. La réalisation est correcte compte tenu de son budget modeste.
Les graphismes bénéficient de textures propres même si parfois elles manquent de finesse. L’animation est fluide quelques chutes de framerate mais rien de très important. La maniabilité est bonne rien à dire sur ce point. La bande son bien très discrète colle parfaitement pour la tension et le côté horrifique du jeu.

Survival Horror

Globalement le jeu est une expérience intéressante même si sa réalisation aurait pu être un peu plus peaufinée. Le seul vrai point noir du jeu c’est sa durée de vie. Nous avons bouclé le jeu au bout de 6, 7 heures ce qu’il faut avouer est court. Et Moons of Madness n’a aucune re-jouabilité après.

Survival Horror

Peut-être faut-il attendre une promo ? Pour que le ratio durée de vie / prix soit plus équilibré. Nous ne pouvons que vous le conseiller en ce sens. À vous de voir, à moins que vous soyez en manque de survival horror.

Moons of Madness

29,99€
6.6

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.0/10

Jouabilité

7.5/10

Durée de vie

5.0/10

Points positifs

  • Ambiance pesante
  • Lovecraftisme
  • Narration intéressante

Points négatifs

  • Durée de vie
  • Rythme irrégulier
Tags
Moons of Madness ps4 Rock Pocket Games survival horror Test

Michael

Responsable Pôle JV - Vieux trentenaire bien avancé qui a connu les début de la micro informatique, les vinyles et les walkman auto reverse Bass Boost. Passionné des nouvelles tech, les ordinosaures, le JV, les mangas, les animés. Un peu de nerd, un peu de nolife, un peu d'otaku = 100% moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer