DiOCam+ : Un interphone connecté sobre et abordable

La sécurité de la maison et les objets connectés ont trouvé un compromis. Il est dorénavant possible de surveiller à distance sa maison et d’accorder des accès privilégiés à certains membres de son entourage. Des interphones connectés, il en existe déjà sur le marché dont Ring, avec la Doorbell 2, ou encore Fenotek. Tous avec une interface simplifiée et des fonctionnalités différentes, dont le lecteur de QR Code pour Fenotek, il n’existe pour l’heure pas de solution simple, sans fioritures. Mais plus maintenant, grâce à l’interphone DiOCam+ que nous avons testé pendant plusieurs jours, il est possible d’installer une solution connectée sans compétence particulière !

Installation du DiOCam+

Comme évoqué, l’interphone DiOCam+ est très simple à installer. Il est possible de fixer la batterie, permettant une fixation sans-fil, ou d’alimenter l’appareil en continu, comme les bons vieux interphones. Si l’on opte pour la seconde solution, la Cam+ devient alors plus petite, car elle ne supporte plus les 6 000 mAh de la batterie. La fixation murale est comprise lors de l’achat, des chevilles et des vis. L’installation murale ne prend que quelques minutes, le temps de sortir la perceuse et de la ranger. Dans le packaging, on retrouve également un adaptateur secteur, un câble USB/Micro USB, un convertisseur 5V (pour l’alimentation en continu), une étiquette adhésive pour le nom et d’autres outils pour l’installation de la DiOCam+. Le kit est complet.

Nous avons opté pour une utilisation avec batterie, qui vient se visser directement sous la caméra. Elle promet une très grande autonomie de 3 mois, mais on remarque qu’il n’y a pas de joint d’étanchéité entre les deux modules. On espère que la Cam+ pourra résister au froid et à la pluie.

Une fois l’interphone bien fixé, il ne reste plus qu’à passer sur l’application pour configurer la caméra. Une fois le compte créé, il faut se connecter au WiFi et flasher le QR Code de l’appareil. L’application va alors reconnaître l’interphone et proposer sa configuration. Il n’a fallu que 30 secondes à peine, bluffant. Attention à avoir assez de réseau, notamment sur la distance entre le routeur WiFi et l’interphone. Si l’utilisation de la DiOCam+ dépasse les 25m, il va être très difficile d’avoir une connexion fiable.

L’utilisation de la DiOCam+

L’application est simpliste, sans surplus, mais manque un peu d’animation, notamment dès la première utilisation. Cependant, elle fait son Taff et permet en un coup d’oeil, d’observer la caméra et son historique. La qualité de la vidéo est correcte, dépendra de la qualité du réseau. Il est possible de définir la qualité en SD ou HD, pour préserver l’autonomie de l’appareil et avoir la meilleure qualité. Concernant la colorimétrie, il y a un peu de surexposition, mais une nouvelle mise à jour vient corriger ce problème. On peut ainsi voir de jour, comme de nuit, qui vient de passer ou sonner au portail.

Car oui, il y a bien une fonction de détection de mouvement qui se règle en intensité. Il est préférable de ne pas l’activer pour maximiser l’autonomie de l’interphone DiOCam+. Mais si vous en avez besoin, sachez que 3 niveaux de sensibilité sont disponibles (bas, moyen, haut) en fonction de votre rue. Elle reconnaît bien les personnes qui passent devant l’objectif, mais fait quelques erreurs, notamment avec les voitures. Il faut aimer recevoir des notifications pour son utilisation. D’ailleurs, l’application propose de déterminer d’autres utilisateurs, de la famille ou des voisins, pour qu’ils puissent recevoir les notifications également.

Il est également possible d’introduire une carte micro SD pour enregistrer les images et vidéos prises par l’application. Elle est non fournie et peut aller jusqu’à 128 Go de stockage. Aucun Cloud n’est proposé à ce jour par DiO. Le microphone et le haut-parleur sont de bonne facture, permettent d’entendre et de se faire entendre correctement, même dans une rue un peu bruyante.

L’interphone DiOCam+ bénéficie d’un échange radio 433 Mhz, permettant, grâce à la DiO HomeBox, de créer des routines entre les appareils DiO. En effet, DiO n’est pour l’instant pas encore connecté à IFTTT ou encore avec une Google Home. Ainsi, pour créer des séquences, il faudra opter pour l’appareil additionnel de DiO. Au final, celui-ci va permettre d’activer des lumières et d’ouvrir un portail lorsqu’un visiteur sonne et que vous acceptez son entrée.

Conclusion

L’interphone DiOCam+ est une très bonne surprise. Facile à installer, tant au niveau matériel qu’au niveau logiciel. Le design est de qualité, sobre et peut facilement se dissimuler sur un mur extérieur. Sa batterie de 6 000 mAh promet une longue utilisation. La qualité de la vidéo permet de prendre connaissance de ceux qui sonnent. On regrette que l’appareil ne puisse se contrôler avec Google Home ou HomeKit d’Apple. Pour le reste, rien à critiquer, tout est fait pour obtenir le meilleur rapport qualité/prix du marché. L’interphone DiOCam+ est vendu à 149€.

Interphone DioCam+

149€
8.4

Installation

10.0/10

Design

9.0/10

Application

7.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Qualité vidéo

8.0/10

Points positifs

  • Installation rapide et facile
  • Utile au quotidien
  • Les fonctionnalités nécessaires

Points négatifs

  • Ergonomie de l'application
  • La connexion au WiFi pour les grandes distances

Rédacteur en chef - 23 ans. Diplôme en Marketing, Management et Communication. Je passe mon temps à lancer des projets. Sur le site, je dédie des heures aux rédacteurs pour apporter le nécessaire à la rédaction. Retrouvez moi sur LinkedIn ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *