InformatiqueTest

Test – HyperX Alloy Elite 2 : Une mise à jour esthétique mais pas que

Première impression :

À première vue le Alloy Elite 2 emprunte beaucoup à son prédécesseur, le Alloy Elite RGB. Effectivement, le châssis en acier du clavier est le même, et on retrouve les touches multimédias métalliques, tout comme les touches de réglages du rétroéclairage RGB sur la partie supérieure du clavier.

Comme sur le modèle précédent, on a donc le réglage rapide de 4 niveaux de luminosité auxquels s’ajoute la désactivation du rétroéclairage ainsi que des profils préenregistrés et une activation rapide du mode gaming.

Côté design, c’est directement au niveau des touches du clavier que le plus gros changement a lieu. En effet, le Alloy Elite 2 embarque nativement des touches pudding alors que le constructeur proposait ces modèles de touches à la vente pour le modèle antérieur.

Esthétique du clavier :

Les touches pudding se composent d’une double couche translucide surplombée d’une partie supérieure noire et permettent de renforcer la luminosité du rétroéclairage.

Notons toutefois que les touches pudding du Alloy Elite 2 sont des touches ABS quand les touches pudding vendues par le constructeur à part sont des touches PBT. Les secondes sont réputées plus durables que les premières qui auraient alors tendance à perdre leur finition mat pour devenir plus brillantes dans le temps.

Touches pudding RGB

Force est de constater qu’HyperX frappe fort par ce simple changement esthétique. Elles permettent un meilleur contraste mais comme les touches du premier opus, elles ont tendance à retenir les traces de doigts pour qu’ils soient humides. La backplate elle aussi a tendance à retenir la poussière. Un défaut récurrent et perceptible sur la plupart des claviers noirs, forcément…

Rétroéclairage pudding keycaps

La force du clavier se trouve véritablement dans ses touches blanches de corps et noires en surface qui font grâce au rétroéclairage du clavier. Notons cependant que cette version est livrée sans touches additionnelles. Pour rappel, le Alloy Elite premier du nom embarquait des touches couleur chrome alternatives et texturées.

Mécanique du clavier :

Le modèle sujet de notre test embarque des Switches Red. Si ces switches confèrent généralement une qualité de frappe que nous ne présentons plus, il convient de constater ici qu’il s’agit de Switches Red propriétaires. HyperX abandonne donc les Switch cherry et opte pour sa propre création qui se comporte toutefois de manière similaire.

Ces switches font profiter le clavier d’une pression linéaire à exercer sur la touche pour son activation : la pression reste la même du début de course jusqu’à son activation

Si on ne peut que remarquer que ce clavier se place indéniablement parmi les modèles haut de gamme du marché, une légère erreur de conception subsiste. Bien que les touches du clavier enveloppent relativement bien sa mécanique si bien que la finesse du produit reste conservée, les switches de couleurs rouges apparaissent en transparence des touches pudding.

Sans être gênant en utilisation, il nous a semblé s’agir là d’un point important à relever bien que le défaut ne s’observe que si le rétroéclairage est à configurer avec sa luminosité maximum. Ainsi, en luminosité intermédiaire déjà suffisante, le « problème » disparaît.

Rétroéclairage luminosité moyenne

Personnalisation du clavier :

La nouvelle édition du clavier reprend à l’identique tant les touches de pré-configurations que les touches multimédias, point fort de la première version.

Touches de pré-configurations

Il est donc possible de configurer ou désactiver directement le rétroéclairage depuis sa touche dédiée sur clavier. En effet, 3 touches permettent soit :

  • De modifier l’intensité lumineuse du clavier sur trois niveaux, jusqu’à l’éteindre complètement.
  • De naviguer entre ces différents profils de couleurs pré-configurés.
  • D’activer ses différentes macros sur toutes les touches du clavier.

Si les trois pré-configurations ne conviennent pas, il est tout à fait possible de passer par le logiciel HyperX NGenuity (beta). Développé à l’attention des périphériques HyperX, le logiciel HyperX NGenuity téléchargeable sur le site constructeur, permet de configurer entièrement le clavier.

Il est alors possible de créer des profils de couleur, de mettre en place des macros sur toutes les touches du clavier ou encore de gérer les effets d’illumination des touches. Ces mêmes réglages peuvent être enregistrés sur les touches du clavier précitées. Il devient ainsi possible de passer d’un de ses profils à l’autre grâce à la mémoire interne du clavier.

Touches de préconfigurations

Touches multimédias

De l’autre côté se trouvent des touches multimédias qui permettront de gérer le volume du PC ou encore de changer de pistes audios, toujours aussi intuitives, que sur la version précédente, elles deviennent vite indispensables !

On apprécie toujours que le câble au dos de la machine soit tressé ce qui le rend par la même plus solide qu’un câble traditionnel. Deux petits pieds antidérapants sur la partie haute permettent là aussi de surélever légèrement le matériel pour gagner en confort. Sur la partie basse deux autres patins antidérapants assurent au clavier sa stabilité et protègent par la même votre surface de travail.

Touches multimédias

Enfin, un port USB 2.0 bienvenu se trouve à côté du câble. Toutefois, le constructeur semble ne pas avoir entendu notre appel à propos d’une prise jack ou d’USB 3.0 déjà regrettés sur le Alloy Elite RGB.

Conclusion :

Sans être révolutionnaire, le HyperX Alloy Elite 2 s’inscrit dans ce que sait faire Hyper X de mieux : un clavier performant, robuste et par la même haut de gamme. Bien réalisée, cette mise à jour du Alloy Elite séduira les fan de rétroéclairage RGB grâce à ses touches pudding qui font la force de cette nouvelle version, au demeurant tout aussi bonne que la précédente en ce qui concerne sa mécanique alors qu’elle embarque désormais des switches propriétaires.

Tags
Alloy alloy elite 2 hyperx switches red

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page