Test – Lenovo Yoga 720 : Le prix de la polyvalence !

Alors que nous avons déjà eu l’occasion de travailler avec la marque Lenovo et que nous vous présentions il y a 3 ans déjà la Lenovo Yoga Tablet 2, découvrons ensemble aujourd’hui la Lenovo Yoga 720 15lkb.

Avant toute chose, il convient de préciser quelle configuration nous a été soumise. Ainsi, la machine que nous avons reçue est équipée d’un écran 15,6″ Full HD (1 920 x 1 080 px). Remarquez que le modèle est également proposé avec une définition UHD / 4K (3 840 x 2 160 px).

Coté hardware, notre configuration du Lenovo Yoga 720-15IBK embarque un processeur Intel Core i5 7300 HQ, 8 Go de RAM et un SSD de 256 Go. Nous regretterons seulement que la machine n’embarque pas un i7. En effet, dans une même gamme de prix, des produits concurrents se le permettent. Nous pensons ici à notre récent test du HP Spectre 13… pour autant nous nous devons de faire remarquer que les résultats demeurent très bons !

Esthétique :

Alors qu’il profite d’un packaging soigné, le produit est livré avec son imposant chargeur et son câble dans différentes boites en carton noir.

Packaging

Un stylet destiné à l’utilisation tactile de l’écran semble également être livré avec le produit. Toutefois, nous n’avons trouvé que son carton vide avec l’appareil de test qu’il nous a été fourni. De ce fait, il ne nous sera pas permis de juger de la qualité de l’accessoire normalement fourni par Lenovo…

Lenovo Yoga 720 extérieur

Concernant la machine, bien fini, le Yoga 720, comme l’indique sa référence, appartient à la gamme Yoga. À savoir la gamme des PC portables convertibles de chez Lenovo.

Il s’inscrit ainsi dans la grande tendance de polyvalence de ces nouveaux ordinateurs en ce qu’il propose à la fois une utilisation ordinateur traditionnelle comme une utilisation tablette XXL qui embarque Windows 10 Famille en l’espèce.

En revanche, notez que clavier et écran sont solidaires et ne peuvent se détacher l’un de l’autre. Toutefois, l’appareil supporte différentes positions qui minimisent l’intérêt de détacher l’écran. En effet, la machine s’ouvre à 360 degrés et s’utilise aussi bien en « posture du chien tête en bas » qu’en « posture du cobra » (bah quoi, on parle de Yoga non ?), c’est-à-dire, respectivement en V ou V-inversé.

D’ailleurs, dans toutes les positions où le clavier physique devient une face arrière, soit au-delà d’une ouverture de 180°, ce dernier se désactive pour que l’écran tactile devienne l’unique interface avec la machine.

Le bouton de mise sous tension se trouve sur le côté droit du Yoga et s’illumine lorsqu’il est en marche. Cette même position côté droit s’avère pour autant délicate en utilisation tablette de l’appareil qui risque d’être involontairement mis en veille lors d’une prise à pleine main.

Le capot plastique de l’appareil de couleur anthracite souligne sa sobriété mais a le désagréable défaut de retenir les traces de doigts au moindre touché que nous nous devons de faire remarquer.

Lenovo Yoga 720 intérieur

D’autre part, l’écran de 15,6 pouces est esthétiquement remarquable de part la finesse des bordures qui l’encadrent. Cependant, comme le sont de nombreux écrans tactiles, nous lui reprocherons sa brillance qui affiche certes un rendu plus flatteur que les écrans mats mais que l’éclairage d’un amphithéâtre n’épargne pas de reflets déplaisants que la luminosité de l’appareil ne suffit pas à dissiper et qui rendent l’utilisation un tant soit peu pénible sur le temps.

Côté clavier, on regrettera l’absence de pavé numérique et par conséquent les larges bandes du châssis non exploitées de chacun des cotés puisque les touches sont toutes concentrées sur le milieu du plateau intérieur. Point appréciable néanmoins, le rétro-éclairage du clavier réglable par deux intensités de luminosité. Il comprend également les raccourcis habituels (luminosité de l’écran, volume, mode avion…) !

Le touchpad, pour sa part, présente une taille convenable qui rend son utilisation fluide et agréable. Le Yoga 720 se remarque de sa sobriété qui souligne ainsi son élégance, mais qu’en est-il de ses performances ?

Performances :

Commençons par distinguer la connectique qu’embarque la machine.

Connectiques

Trois ports USB, dont un USB-C et une entrée jack 3,5 mm. C’est peu pour une machine de cette gamme mais suffisant pour l’utilisation à laquelle ce type de produit se prédestine.

Un capteur d’empreinte digitale compatible Windows Hello, et qui se paramètre facilement, se trouve sur le plateau intérieur. Il permet de se soustraire à l’exigence du mot de passe au démarrage de Windows. Si certains y verront un gadget et auraient préféré un pavé numérique dont nous avons déjà déploré l’absence, nous ferons remarquer que le capteur est appréciable en utilisation et se veut réactif.

Mobilité

Le Yoga 720 affiche toujours une masse de plus de 2kg bien qu’il soit relativement fin avec une épaisseur de 2,25cm écran rabattu. En effet, le châssis qui allie plastique et métal pour la charnière de l’écran n’y est pas indifférent.

Le tout donne d’ailleurs une impression de robustesse. Pourtant le capot de l’écran semble se déformer lorsqu’il subit de légères pressions extérieures. C’est du moins ce que nous avons constaté en le sortant simplement du sac dans lequel il nous a accompagné durant la journée. C’est dire, sans exagérer, que la pression n’était aucunement volontaire ! D’autre part, le plateau intérieur présente les mêmes inquiétants symptômes… Prudence donc à ne pas mettre de poids sur l’appareil qui fait preuve d’une certaine fragilité à cet égard !

Si un poids de 2kg précité correspond bien au poids moyen des 15 pouces, il n’empêche qu’il se fait ressentir dans un sac tout au long d’une journée. Et c’est sans parler du chargeur étonnamment imposant au vu des standards actuels. Remarquez toutefois que ce dernier ne s’avère nécessaire que si vous comptez exploiter pleinement les ressources de l’appareil toute la journée ! Cela nous conduit naturellement à la question de l’autonomie de l’appareil.

Autonomie

C’est à nos yeux l’un des points fort du Yoga 720. Complètement chargée au départ de la journée riche en conférences universitaires qui l’attendaient, la machine nous a surpris par son endurance !

Nous ne pouvons que constater l’efficacité de la technologie Optimus de Nvidia qui se charge de faire la bascule entre l’exploitation graphique GeForce et le contrôleur graphique intégré au processeur lorsqu’il suffit aux besoins des logiciels et applications utilisés. C’est d’ailleurs ce qui a certainement permis à l’appareil de tenir pas moins de 8 heures de cours, luminosité au maximum pour compenser les reflets déplaisants que nous évoquions plus haut.

Certes, l’utilisation de l’appareil se résumait ici à de la prise de notes mais nous devons remarquer, à cet effet, que le clavier offre un bon confort de frappe, avec une course moyenne appréciable pour de longues saisies.

De plus, force est de constater, après cette journée, que l’appareil nous a encore permis un temps de navigation web en wifi sans nécessiter de recharge. C’est donc une autonomie plus que respectable de plus de 8h en utilisation bureautique (traitement de texte majoritairement) et multimédia (navigation web, lecture de vidéos…) que permet le Yoga 720. Un bon point donc !

Exploitation des ressources

Équipé d’une carte graphique milieu de gamme, la Nvidia GeForce GTX 1050 et de 4Go de mémoire, le Lenovo Yoga se positionne parmi les modèles polyvalents capables de faire tourner des titres incontournables tels que Skyrim encore gratuit il y a quelques jours.

Mais si Skyrim reste fluide (60 images/secondes) avec une majorité de réglages graphiques sur « haut », il convient de remarquer que l’appareil ne s’adresse ici qu’aux joueurs occasionnels prêts a quelques compromis sur les options graphiques de titres plus récents.

Effectivement, la machine ne se prédestine pas véritablement au gaming. Suffisent à ce constat, l’autonomie qui chute à 3h à peine en utilisation gaming et la température qui dépasse rapidement les 40° que les grilles de ventilation, qui s’étendent sur tout l’arrière de la machine, peinent à évacuer tout en restant cependant relativement silencieuses.

Conclusion

Remarquable de sobriété, c’est véritablement la polyvalence du Yoga 720 qui fait toute la teneur de l’appareil. L’intégration de l’ensemble de ses composants permet à la machine de gérer un spectre de tâches variées allant de la bureautique avancée, à l’usage multimédia, de la légère retouche photo au montage vidéo en passant par le gaming sans trop d’exigence toutefois…

Conclusion
6.5

Le tout appuyé par les points fort du produit comme sa confortable autonomie en font une machine dont la propension à évoluer dans le temps nous apparaît correcte même si sa connectique restreinte et les mous du boitier pourront lui être, à juste titre, reprochés !

  • Esthétique7.5
  • Performances6.5
  • Mobilité4
  • Autonomie8
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.