Test – NFS Heat : le retour qui déçoit ?

2019 est une année spéciale pour la série Need For Speed. La saga d’EA fête ses 25 ans. Le premier épisode sorti à l’époque sur 3DO puis Playstation et Saturn a vue depuis une flopée de titres plus ou moins réussis. Alors que vaut ce tout nouveau NFS Heat ? C’est ce que nous allons voir.

NFS Heat
Night Call

NFS Heat c’est chaud bouillant ?

Comme nous vous l’indiquions plus haut, la qualité des épisodes a été plus que variable. NFS Heat pourra-t-il renouer avec les fans de la première heure. Dans cet épisode, vous êtes plongés dans la ville fictive de Palm City qui s’inspire de Miami. Les habitués du JV chez EA, ils pourront retrouver des similitudes avec Paradise City.

NFS Heat
Un petit créneau bien fait ?

Le joueur incarne un rookie qui arrive en ville et qui veut se faire un nom. Et le hasard étant bien fait, il arrive dans un garage pour acheter sa première voiture et il tombe chez le meilleur mécano de la région. Le héros va également sympathiser avec une jeune femme qui s’avérera être la petite sœur du mécanicien. La vie dans NFS heat est faite d’heureux hasards.

EA rétrograde ?

NFS Heat fait penser à plusieurs anciens épisodes notamment avec son jeu du chat et de la souris entre les pilotes et les forces de l’ordre. Le jeu se distingue en deux phases différentes : Les courses officielles de jour vous feront gagner un maximum d’argent. Tandis que les runs sauvages nocturnes apporteront beaucoup de réputation pour faire du levelling. Mais attention la police veille et leur vigilance est accrue la nuit. A chaque sortie du garage, le joueur choisit s’il sort de jour ou de nuit.

NFS Heat
Faites votre choix !

Fast and furious

Comme les épisodes underground, nous retrouvons ici une grande place dans la personnalisation des véhicules que se soit au niveau esthétique ou performances. Dans votre partie, vous avez plusieurs emplacements de garage ainsi vous pouvez « préparer » différentes voitures afin de faire face aux différentes typologies : Drift, course classique, tout terrain, route. Pour faire simple avec l’argent récolté, vous pouvez tout faire sur votre voiture. Même changer la couleur de la fumée lorsque vous utilisez du NoS. Cela vous donne le niveau de personnalisation possible.

EA
Mode garage

Un coup de polish sur la licence ?

Visuellement réussi le jeu est flatteur à l’œil surtout la nuit. Les modélisations sont très bien faites et l’animation est ultra fluide. Nous avons testé le jeu sur une PS4 de première génération, le mode HDR tournait à 30fps et d’après nos renseignements c’est identique le PS4 Pro. La bande est très urbaine enchainant les titres rap, latino, electro. Chacun y trouvera son compte. La jouabilité est bonne, mais n’hésite un peu de pratique pour gérer au mieux l’inertie des véhicules pour placer les trajectoires.

EA
NoS baby NoS !!

NFS a t’il un problème de carburation ?

Malgré la multitude de véhicules, le haut niveau de personnalisation des bolides. L’ensemble semble un peu creux. Les promenades dans la ville sont quelques ennuyeuses et quand vous êtes en mode en ligne. Vous êtes souvent embêté par des « kevin » pré pubères qui ne souhaitent que vous foncez dessus et le pire même en course. Il y a parfois de quoi s’énerver !
C’est dommage, car il y a un vrai potentiel, il y a des idées sympa (mais piquées dans burnout paradise) tels que les panneaux a détruire ou les flashs radars. Cela manque un peu de contenu.

On en pense quoi

Très honnêtement beaucoup ont tiré à boulets rouges sur le jeu. Même s’il n’est pas parfait. Il est loin d’être mauvais. Il y a quand même de quoi s’amuser. Nous avons beaucoup apprécié de retrouver ce très grand niveau de personnalisation des voitures. Un grand nombre de modèles sont disponibles dans NFS heat. Environ 130 véhicules sont présents : Porsche, Nissan, BMW, Ford, Volkswagen, Alfa Romeo, etc.
Pour les 25 ans de la licence, nous attendions juste un épisode plus ambitieux de la part d’EA.

Responsable Pôle JV - Vieux trentenaire bien avancé qui a connu les début de la micro informatique, les vinyles et les walkman auto reverse Bass Boost. Passionné des nouvelles tech, les ordinosaures, le JV, les mangas, les animés. Un peu de nerd, un peu de nolife, un peu d'otaku = 100% moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *