ActuJeux vidéoTest

Test : Crash Bandicoot 4 – 5 bonnes raisons d’y jouer… ou pas

Crash Bandicoot revient pour un nouvel opus, notamment avec une mise à niveau PS5. Crash Bandicoot est une série qui a débuté en 1996 sur PlayStation. Après de longues années d’attentes, le jeu revient avec un nouvel épisode des aventures du marsupial orange.

La suite de l’aventure, tout simplement

Crash Bandicoot 4, ne fait pas dans l’innovation. En effet, le jeu reprend la suite des aventures, là où l’épisode précédent s’était arrêté. On retrouve donc Crash sur la plage paradisiaque de l’île N.Sanity. Neo Cortex, vaincu à plusieurs reprises dans les épisodes précédents, ne va pas se laisser faire pour autant. En effet, un nouveau plan machiavélique se met en route, mais cette fois-ci, il aura pour but la conquête de tous les mondes. Les docteurs Neo Cortex et Nefarious Tropy s’amusent en effet à mélanger les dimensions, ce qui va compliquer la tâche de Crash.

Crash & Coco

Pour cela, il sera aidé de Coco afin de récupérer 4 masques quantiques pour pouvoir rétablir un équilibre dans cet univers. Chaque masque à sa propre fonction. En effet, le masque Ika Ika permet d’inverser la gravité, Lani-Loli fait apparaître ou disparaître des plates-formes et Akano permet d’effectuer une attaque tourbillonnante dévastatrice. Enfin le masque Kupuna-Wa ralentit le temps.

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time arrive donc dans une version “next-gen”, en 4K/60fps.  SSD oblige, les temps de chargements sont quasi inexistants. Les graphismes, déjà excellents de base sont améliorés par cette mise à niveau 4K/60fps et la fluidité est donc de mise. L’impression d’être devant un animé est surprenante et les cinématiques sont bluffantes. Les gâchettes adaptatives sont mises en avant dans le jeu, sans toutefois être trop présentes. Le jeu est assez rapide et heureusement il ne souffre pas de problème de caméra. La recherche des trophées et des collectibles est toujours présente et même renforcée dans cet épisode. La collecte des gemmes s’avère être un véritable acharnement pour celui qui voudra les 100%. De même les niveaux « flashback » sont un véritable défi pour les activer. À noter que Crash Bandicoot 4 possède un mode multijoueurs local.

Crash Bandicoot 4 flashback
Niveau « flashback »

5 bonnes raisons d’y jouer

Les graphismes, toujours aussi excellents et encore plus dans les versions next-gen, apportent un plus dans ce type de jeu notamment avec l’aspect cartoon très sympa. La fluidité et la réduction des temps de chargement sont là.

Le niveau de difficulté est assez élevé ce qui pimente le jeu. Tout dépend du challenge que l’on se fixe, mais s’il s’agit de faire le 100% alors oui, il y a quelques heures à passer dessus.

Les défis sont assez nombreux, et comme pour le niveau de difficulté, cela agrémente le jeu dans sa durée de vie. On trouve par exemple de nombreux skins qui se débloquent en fonction de l’avancée dans le jeu.

Pouvoir choisir son personnage entre Crash et Coco reste toujours un petit plus sympathique dans le jeu. On reste dans un esprit fun et cartoon, mêlé avec les différents skins de chacun, cela apporte un peu de variété graphique.

Enfin, les différentes vues au cours du jeu sont bien gérées. En mode plates-formes, speed run ou ride sur les barres de fer, cela reste toujours fluide et les mouvements de caméra sont bien gérés.

5 bonnes raisons de ne pas y jouer

Il faut l’avouer, le scénario n’est pas des plus original. Toutefois, ce n’est pas l’apanage de ce type de jeu et ce n’est pas non plus ce qui est recherché. Malgré tout, un petit effort de ce côté aurait pu apporter un plus.

La durée de vie reste limitée, mais elle dépend de la façon de jouer. Il faut compter une dizaine d’heures pour faire le jeu en ligne droite, 3 à 4 fois plus pour la conquête du 100%.

Pour les novices de Crash Bandicoot, le timing est parfois difficile à maîtriser. Il faut parfois utiliser quelques combinaisons de boutons et on peut parfois sentir quelques imprécisions, notamment dans les sauts.

Les gâchettes adaptatives ne sont pas assez mises en avant sur PS5, on en vient même à les oublier ce qui est dommage. La gestion de ces gâchettes aurait pu être mise bien plus en valeur dans le jeu.

Le mode multijoueur n’est pas assez mis en avant. Tellement peu que l’on n’y pense même pas. Dommage, car il y a bien du potentiel de ce côté.

Conclusion

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time est une très bonne suite pour les connaisseurs de la licence. Ce jeu est tout autant excellent pour ceux qui ne connaissent pas la franchise. C’est un jeu sans surprises, mais assumé dans le sens ou c’est son gameplay qui fait son point fort malgré quelques petites imprécisions. Les graphismes sont impeccables et l’ambiance sympathique. La difficulté est également bien présente. Sa durée de vie dépendra de la façon d’aborder le jeu. En effet, c’est typiquement un jeu fait pour les acharnés du 100%. C’est donc pour résumer un très bon opus de la série du marsupial.

Produit disponible sur

Crash Bandicoot 4 : It's About Time (PS4)

66,95 €
Voir l'offre

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

52,99€
8.9

GRAPHISMES

9.5/10

BANDE SON

9.0/10

JOUABILITÉ

8.5/10

DURÉE DE VIE

8.5/10

Points positifs

  • Graphismes
  • Défis nombreux
  • Difficulté adaptée

Points négatifs

  • Multijoueurs en retrait
  • Manque d'originalité
  • DualSense sous exploitée
Tags
Crash Bandicoot 4 It’s About Time news PS5 sony Test jeux

Xavier

Geek, gamer et adepte de bonnes séries

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page