ÉlectroménagerTest

Test – Eufy RoboVac 12 : Le robot aspirateur à portée de bourse

Publicité

Moins connue pour ses appareils connectés et domotiques que pour ses batteries externes et autres accessoires tech, Anker dispose pourtant d’une filiale consacrée aux appareils pour la maison : Eufy qui propose une gamme complète de robots aspirateur dont le RoboVac 12, successeur du RoboVac 11S.

Le modèle reprend des caractéristiques similaires mises au gout du jour, aveugle et non connecté en wifi, il bénéficie de la technologie BoostIQ développée par le constructeur.

Cette technologie, véritable point fort de l’appareil lui permet d’adapter sa puissance d’aspiration à la surface sur laquelle il se déplace.

Première impression

Sans fioriture, le robot est sobre, noir brillant mais surtout plat ! C’est là un autre avantage de cet appareil qui se faufile sans difficulté sous les meubles ou tables basses. Pour participer encore plus à la finesse du produit, son pare-chocs avant est peu proéminent mais pour autant sensible et permet de savoir où se rediriger au moindre contact.

Publicité

Au-dessus de l’appareil un bouton rétroéclairé permet de le démarrer ou de l’éteindre. Le rétroéclairage permet d’ailleurs de connaître en un seul coup d’œil l’état de la batterie du robot. Le rétroéclairage orange du bouton annonce alors que la batterie est presque déchargée. Lorsque cela arrive, l’appareil retourne à son socle de charge en autonomie.

Bouton rétroéclairé orange

Ce simple bouton a pour fonction la mise en service du robot. Un interrupteur ON/OFF sur le côté de l’appareil contrôle son alimentation. Enfin, bien qu’il ne soit pas connecté, une télécommande livrée avec le robot permet de le piloter manuellement.

Performances

La télécommande précitée est particulièrement importante dans l’utilisation du robot puisqu’elle permet entièrement de le configurer. Plusieurs modes différents sont alors disponibles pour s’adapter au mieux à la configuration de l’espace dans lequel l’appareil évolue !

Mode de guidage :

Au-delà du mode manuel qui permet de diriger le robot depuis les flèches directionnelles de la télécommande, le mode automatique guide le robot de manière aléatoire dans toute la pièce où il officie jusqu’à ce qu’il rencontre ou entre en contact avec un obstacle qui le redirige alors. Idéal pour les grands espaces ce mode se voit complété par deux autres modes : Le mode spirale et le mode angle.

Le mode « spirale » se destine à l’inverse aux plus petit volume de vie. Lancé dans ce mode, le robot se charge de nettoyer une zone restreinte et spécifique par un mouvement de spirale.

Enfin, un mode « angle » lui permet de longer les murs de façon à aspirer jusque dans les recoins de la pièce.

Le RoboVac n’est donc aucunement capable de cartographier la pièce dans laquelle il se trouve comme le font des modèles de robots aspirateurs plus haut de gamme et donc bien moins abordables.

Pour environ 200€, l’ensemble des capteurs qu’il embarque en font pourtant un robot efficace capable d’assurer les différents modes précités sans qu’il ne se cogne au moindre obstacle. Par ailleurs, si jamais il arrivait à l’aspirateur de se retrouver bloquer quelque part, ce dernier émettra un bip sonore d’appel au secours pour qu’on le sorte de la situation dans laquelle il s’est retrouvé coincé.

Publicité
Face dessus du robot

Aspiration

De plus, la télécommande sert à programmer le robot pour fixer une heure de mise en route quotidienne mais elle permet aussi et surtout de choisir la puissance d’aspiration dictée au RoboVac 12.

Trois vitesses différentes sont alors à disposition selon l’ampleur de ce qu’il y a à aspirer.

La vitesse standard se montre suffisante pour une aspiration d’appoint au quotidien, quand la vitesse maximale bien plus gourmande en batterie se montre par la même bien plus performante.

Nous lui avons préféré la vitesse BoostIQ qui adapte l’aspiration du robot au type de sol sur lequel il se trouve. Le robot sait alors passer d’un parquet à un tapis sans aucune difficulté en adaptant la puissance de son aspiration à la surface aspirée.

Particulièrement efficace sur sol dur, même en simple aspiration standard, les moquettes et tapis épais posent plus de difficulté au RoboVac 12 qui aura besoin de voir sa puissance d’aspiration augmentée au niveau maximal pour réaliser la même performance. C’est là que la technologie propriétaire BoostIQ trouve alors tout son intérêt !

Bruit

Le RoboVac 12 se montre relativement silencieux en mode standard, toutefois, en vitesse maximale et donc plus performante, il devient vite désagréable de se trouver dans la même pièce que l’appareil. Ce mode d’aspiration convient mieux à une utilisation autonome du robot, programmé pour aspirer en journée lorsque la maison sera vide.

Autonomie

Côté autonomie, là encore, force est de constater que le RoboVac 12 rempli sa mission. C’est un peu moins de 3h d’aspiration qu’il offre en vitesse standard pour 1h45 en vitesse maximal. Nous ne procédons évidemment pas à l’évaluation de la vitesse BoostIQ puisqu’elle dépend de l’environnement et de la composition d’une pièce de vie propre à chaque maison.

Robot sur socle

Une fois déchargée, le RoboVac retourne seul à sa base pour se recharger et émet un bip une fois posé sur ses connecteurs de charge.

Entretien

C’est peut-être le seul point faible de ce robot.

Si le collecteur qui prend la forme d’une cassette à retirer de l’appareil se montre suffisamment grand avec sa capacité de 0,6L, son système de vidange avec couvercle a tendance à provoquer un nuage de poussière ! Prudence donc à bien l’ouvrir au-dessus d’une poubelle pour ne pas avoir à réitérer le travail durement accompli par notre ami…

Cassette robot

De son côté, le filtre situé en partie haute de la cassette s’encrasse rapidement. Il ne faut donc pas hésiter à le secouer, voire même à l’aspirer (le comble) régulièrement lui aussi ! À cet égard, le constructeur fournit un filtre de rechange.

Pareillement, le constructeur fournit une petite brosse avec l’appareil pour procéder à son dépoussiérage. En effet, les deux brosses avant comme la brosse centrale en nylon et pales en caoutchouc peuvent nécessiter d’être démontées pour y enlever les cheveux qui ont pu s’y enrouler. Pour ce faire, il suffit alors de les déclipser puis de les ré-emboiter dans leurs emplacement respectifs.

Brosses robot

Conclusion

Sans être le robot aspirateur le plus performant du marché, le RoboVac 12 s’inscrit indéniablement parmi les robots les plus efficaces pour son prix. Sans être connecté mais doté d’une multitudes de capteurs et d’une télécommande qui permet sa parfaite configuration, le RoboVac 12 est un compagnon de choix pour un appoint ménager quotidien auquel on ne reprochera que sa navigation parfois un peu aléatoire !

Produit disponible sur

Eufy Robot Aspirateur RoboVac 12 [BoostIQ™] - Robot Autonome fin et silencieux avec puissance de 1500 Pa pour sols durs et moquettes - Nouvelle version du RoboVac 11

Eufy RoboVac 12

~ 200€
8.1

Design

8.5/10

Navigation

6.5/10

Aspiration

9.0/10

Autonomie

8.5/10

Points positifs

  • Technologie BoostIQ
  • Aspiration évolutive et efficace
  • Robot relativement plat
  • Programmation possible
  • Autonomie

Points négatifs

  • Appareil non connecté
  • Robot aveugle - pas de cartographie
Publicité
Tags
Anker Eufy robot aspirateur Robovac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page