Objet connecté

Test – Wahoo Elemnt Rival : la montre ultra-sportive

Avec la Elemnt Rival, Wahoo entre en compétition dans le domaine des montres GPC de triathlon. Connue des cyclistes pour ces compteurs vélos performants, Wahoo peut-elle rivaliser face à Polar, Garmin, ou Huawei, avec sa nouvelle Elemnt Rival ? Elle est intuitive, très pratique lors d’une activité physique, résistance et conçue pour durer.

Wahoo Elemnt rival presentation article

La marque américaine a bien conçu sa toute première montre GPS. Elle est destinée directement aux sportifs les plus exigeants, puisqu’elle peut, par exemple, faire une transition automatique en mode triathlon, et cela, sans toucher un seul bouton. Il est important de préciser que la montre Elemnt Rival de Wahoo n’est pas une véritable smartwatch. Elle est connectée, et permet d’avoir les bases d’une smartwatch, mais elle est avant tout tournée vers le sportif.

Les caractéristiques de la Wahoo Elemnt Rival

Modèle Wahoo Elemnt Rival
Autonomie24h en GPS et 14 jours mode normal
Mode sportif6 préenregistrés, 44 via l’application
Etancheoui, 50 m
GPSOui, puce GPS/GLONASS Sony
Capteurscardio optique Philips, altimètre barométrique et accéléromètre, et Bluetooth/ANT+
Dimensions46 x 46 x 15,3 mm
Poids53 grammes
Ecranrond, transréflectif, 240 x 240 pixels
Prix379 €

Une montre au design baroudeur

Wahoo a créé une montre au design agressif. Elle ne fait pas dans la demi-mesure. On retrouve le caractère sportif de la marque, avec un design robuste et baroudeur. C’est clair, la Elemnt Rival est faite pour résister aux sportifs et à leurs activités.

Dès la première prise en main, on sent que sa lunette n’est pas en métal, comme ses concurrentes, mais en céramique. Parfait pour augmenter sa résistance contre les rayures, au point de la rendre quasiment inrayable. Les lunettes en métal ont tendance à perdre de la couleur avec le temps et de se rayer plus facilement. Pour ce qui est de la couleur, notre montre testée était en Stealth Grey, également disponible en Blanc Kona. Le bracelet est en silicone, simple mais efficace. Il dispose de 2 passants assurant un maintien total, et dispose du système quick release.

Les dimensions du boîtier, 46 x 46 x 15,3 mm, sont dans la moyenne des montres GPS de triathlon. Son écran transréflectif de 30mm de diamètre offre une résolution de 240 x 240 pixels, catégorie Gorilla Glass. Son côté outdoor se situe au niveau des boutons.

Ces boutons sont insérés de manière à ne pas les accrocher lors de l’activité. L’interface est différente de ses concurrentes. Le bouton en haut à gauche commande le rétroéclairage, et le verrouillage des boutons par une pression longue. Les 2 boutons du bas servent à switcher entre les widgets. Le bouton du haut à droite permet d’afficher les notifications, ou d’activer le mode ne pas déranger (pression longue). Et enfin, le bouton du milieu sert à lancer l’enregistrement d’une activité sportive. Pour finir, la Elemnt Rival pèse 56 grammes et présente une étanchéité 50 m, 5 ATM.

Wahoo-Elemnt-Rival-test-sous-leau

Une interface un peu particulière

Il faut le dire, l’interface de la Wahoo Elemnt Rival présente des particularités. Tout d’abord, les widgets sont des écrans que l’on affiche lors de l’utilisation de la montre, normalement en dehors d’une activité physique. Or, pour Wahoo, il faut partir de la Watchface pour avoir 4 « widgets ». S’affichera successivement Watchface, départ d’une activité sportive, fréquence cardiaque, et altitude.

Pour modifier ces pages, il faut se rendre dans l’application. Vous pourrez « gérer les widgets ». Vous aurez plusieurs choix, entre l’état de la batterie, FC, nombre de pas, valeur calorique de l’entraînement, temps hebdomadaire d’entraînement, de vélo, de course à pied, de natation et une horloge universelle.

L’objectif premier de Wahoo est de simplifier la montre. Objectif à demi rempli. Pour autant, elle remplit cette fonction quand on voit que les modes sont avant tout tournés vers le sport. Et à partir de là, la façon d’utiliser la montre est bien plus claire.

Le côté sportif de la Elemnt Rival

En appuyant sur le bouton en bas à gauche, vous ouvrez le menu. Vous pourrez accéder au compte à rebours, chronomètre, capteurs externes, diffusion de la FC, historique des séances d’entraînement, extinction, et ne pas déranger. Pour ce qui est des profils sportifs, ils sont au nombre de 5, course à pied, trail ; natation, piscine et eau libre ; vélo, home trainer ; triathlon; et musculation.

Ce ne sont que les profils pré-enregistrés, vous aurez accès à bien plus de profils en les activant depuis l’application, soit 44 profils. Du vélo, avec 10 profils, de la course à pied avec 4 profils, de la marche, avec 6 profils, des sports aquatiques, 7 profils, sports de neige, avec 4 profils, patinage avec 4 profils également, gym et ses 5 profils, puis enfin, autre, avec 4 profils.

De quoi satisfaire toutes les demandes

Pour ce qui est de son utilisation sportive, la Elemnt Rival embarque 3 capteurs, cardio optique Philips, un altimètre barométrique et un accéléromètre. Vous pouvez aussi coupler la montre avec un capteur externe, via Bluetooth ou ANT+.

Pour repartir des profils sportifs, il est bon de noter qu’ils sont parfois incomplets. Pour ce qui est de l’aviron, par exemple, vous n’aurez pas la métrique spécifique aux sports de rame. Les profils multisports sont à rajouter à cette longue liste de profils. Vous aurez le triathlon, classique et tout terrain, le duathlon, aquathlon, aquacycle et run & bike.

Pour conclure, la montre Elemnt Rival est vraiment complète, pour ce qui est du côté sportif. Vous pourrez aussi rajouter votre profil sportif perso.

Pour l’utilisation des profils multisports, plusieurs fonctionnalités ont été développées par Wahoo. Elles permettent de faciliter la gestion de la montre par un triathlète. Par exemple, les transitions sont automatiques. Vous n’aurez plus besoin d’appuyer sur un bouton pour débuter ou mettre fin à une transition. Vous pourrez aussi utiliser un compteur vélo compatible avec Wahoo, et permettre un affichage du compteur directement sur la montre. Évidemment, lors du changement course à pied, vélo, la transition se fait automatiquement. Plus besoin de s’inquiéter pour le changement de mode sportif. Et si jamais une erreur persistée, il vous est possible de modifier, après coup, l’entraînement. Grâce à l’éditeur de training, vous pourrez modifier une course, ou un chrono.

Wahoo Elemnt Rival FC lors de la natation

Les fonctionnalités et les données

La Elemnt Rival est une montre connectée basique. Vous pourrez consulter vos notifications, et pratiquer votre sport. Il n’y a pas d’affichage de la météo, ni le lecteur de musique. L’essentiel est à présent, sans plus. Pour autant, vous pourrez profiter du suivi en direct, LiveTrack, une première.

La montre de Wahoo propose un suivi quotidien basique. Vous n’aurez pas le suivi du sommeil, ni le rythme cardiaque 24h/24h. Et c’est là que Wahoo a encore du progrès à faire. Le suivi d’un sportif se fait lors des entraînements, mais aussi en dehors. Les données n’apparaissent pas directement sur l’application ELEMNT, mais elles pourront être synchroniser avec Apple Santé ou Google Fit. Wahoo manque d’un indicateur important pour un sportif, l’indicateur de récupération d’entrainement.

 Wahoo Elemnt Rival menu ne pas déranger timer

La Elemnt Rival se dresse comme une montre sportive avant tout, alors le côté connectée n’est pas réellement présent. Vous ne pourrez pas installer des fonds d’écran, ou gérer votre musique, mais vous pourrez recevoir vos notifications. Et afficher la date, l’heure, la batterie, la fréquence cardiaque ou le nombre de pas. L’une des applications vraiment utile est le LiveTrack. Vous porrez partager jusqu’à la fin de la journée, via un lien par email, SMS et les différents réseaux sociaux. Partager pour une durée illimitée, ou encore, un partage automatique, via un lien envoyé à chaque début de sortie.

Autonomie de la Elemnt Rival

Avec une autonomie affichée à 14 jours en mode normal, et 24 h en mode utilisation GPS, les données sont plutôt proches de la réalité. Lors de notre test qui a duré un mois et demi, la Elemnt Rival affichait une autonomie légèrement au-dessus lors de l’utilisation de GPS. Avec une moyenne tournante autour des 27 heures. L’utilisation normale se traduit par une utilisation en montre connectée, ce qui ne veut pas dire grand chose avec la Elemnt Rival, au vu de sa connectivité. Pour autant, Wahoo a prévu une désactivation via l’application ELEMNT du suivi quotidien, comprenant la FC et le nombre de pas.

La recharge est rapide, environ 1h30, et le chargeur se clipse des 2 côtés pour assurer une recharge sécurisée.

Conclusion

La Elemnt Rival est avant tout une montre sportive. Elle est composée de plusieurs dizaines de profils sportifs, a un GPS précis et une bonne autonomie. Grâce à son intégration aux différentes applications, telles que Strava, Training Peaks, Today’s Plan, Train XHALE, Google Fit, Apple Health et Relive, la montre de Wahoo comble légèrement son manque de connectivité. Il faudra attendre la sortie d’un prochain modèle pour voir si Wahoo a pris en compte les manques de son modèle Elemnt Rival.

Produit disponible sur

Wahoo Elemnt Rival

379,99 €
8.1

Ergonomie et design

9.0/10

Autonomie

9.0/10

Interface

7.5/10

Sportivité

9.0/10

Précision du GPS

8.5/10

Application

7.5/10

Fonctionnalités

6.0/10

Points positifs

  • Montre sportive avant tout
  • Précision GPS
  • Autonomie
  • Design baroudeur
  • Interface simple mais efficace

Points négatifs

  • Absence suivi du sommeil
  • Données physiques peu présentes
  • Fonctionnalités minimalistes
Tags
Elemnt Rival montre connectée sportive montre sportive sportifs triathlon wahoo

Alexandre B

Etudiant en droit de 21 ans, je souhaite me spécialiser dans les nouvelles technologies. Quoi de mieux pour cela qu'incorporer la rédaction du Café Du Geek

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page