Actu

Huawei revend Honor à la Chine c’est officiel

Publicité

À la suite de notre article sur la vente supposée de Honor, Huawei vient d’officialiser la vente de sa filiale Honor au profit d’un consortium d’entreprises chinoises.

Cette annonce fait suite aux nombreuses rumeurs qui courent depuis quelques jours. Huawei a vendu sa filiale Honor au consortium d’entreprises chinoises Shenzhen Zhixin New Information Technology.

Un choix logique pour Honor

Avant l’annonce faite par les États-Unis de dresser des sanctions contre Huawei, l’entreprise chinoise se portait très bien. Elle se plaçait sur le podium des marques les plus en vogue. Huawei pouvait espérer une progression soutenue pour fin 2020, mais c’est sans compter les sanctions américaines.

L’administration Trump a sanctionné directement l’entreprise Huawei en interdisant la vente de composants pour ses smartphones. Dès Huawei placée sur l’Entity List, la marque annonça un partenariat avec une entreprise de Shanghaï pour fabriquer ses propres puces. Ouvrant ainsi l’accès a des puces SoC Kirin. Elles remplaceront le fameux SoC équipant les smartphones P40 et P40 Pro de la marque.

Publicité
Magic Book Pro
Test Honor MagicBook Pro : un produit HONOR

Avant tout économique

L’annonce officielle faite par Huawei à propos de la vente de sa filiale Honor suit une logique économique.

En effet, la vente de sa filiale devrait permettre à celle-ci de ne plus subir les sanctions américaines qui sévissent contre Huawei. Comme l’explique le constructeur chinois, une fois la vente terminée, Huawei n’aura plus de liens avec Honor. Loin de la gestion et des prises de décisions pour sa filiale, les sanctions américaines ne pourront plus s’appliquer.

Honor se tournera vers les entreprises américaines qui possèdent les meilleures avancées technologiques dans le domaine des puces et des composants. Dans son communiqué, Huawei précise que « cette vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de la chaîne Honor à traverser cette période difficile ».

L’ancienne filiale de Huawei pourra reprendre son ascension. Depuis sa création, en 2013, Honor a vendu plus 70 millions de smartphones chaque année.

Honor View 30 Pro vue de face
Honor View 30 Pro

Des conséquences difficiles

Depuis l’application des sanctions, Huawei n’a plus accès aux services américains, comme la licence Google. Elle permettait la pré-installation du Play Store, et des applications comme YouTube ou Google Maps. Cela n’avait pas empêché Huawei d’utiliser la version open source d’Android, qui ne dispose pas des services de Google.

L’absence des services Google n’a pas réellement affecté les ventes de Huawei en Chine. Sur le territoire européen, le constructeur propose des alternatives au service de Google.

Avec les élections américaines et la Covid-19, le choix de Huawei s’appuie avant tout sur une stratégie économique à long terme. D’après des rumeurs, les fournisseurs d’écrans et de caméras de Huawei auraient obtenu l’accord des États-Unis pour continuer à fournir l’entreprise chinoise. Tout récemment, la marque Qualcomm aurait obtenu l’accord de fournir des puces pour les smartphones de Huawei, mais uniquement 4G.

Nous l’avions évoqué dans notre article sur la vente potentielle de la filiale Honor, la sécurité des utilisateurs est-elle en péril ? Après cette vente, Honor pourrait soumettre une demande pour récupérer la licence Google et les services qui s’en suivent.

Publicité
Publicité
Tags
Google Services Honor HONOR MagicBook Honor View P30 Huawei huawei p40 Play Store puce SoC smartphone vente

Michael

Responsable Pôle JV - Vieux trentenaire bien avancé qui a connu les début de la micro informatique, les vinyles et les walkman auto reverse Bass Boost. Passionné des nouvelles tech, les ordinosaures, le JV, les mangas, les animés. Un peu de nerd, un peu de nolife, un peu d'otaku = 100% moi
Publicité
Bouton retour en haut de la page