Actu

5G : l’Anses juge que les risques pour la santé sont « peu probables »

Le 20 avril 2021, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a dévoilé son rapport autour des risques sanitaires liés au déploiement de la 5G. L’occasion est donc de mise pour en apprendre un peu plus sur les conséquences de cette nouvelle technologie sur la santé.

5g-Anses-risques-sante-peu-probables

Depuis des mois, plusieurs personnes pointent du doigt la 5G comme un dispositif mettant en danger la santé des individus. Suite au déploiement de la 5G en France, l’Anses a publié un rapport sur le sujet. À travers ce dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail souligne que « des risques sanitaires nouveaux peu probables » concernant la bande de fréquences à 3,5 GHz (n78).

Quel bilan sur la santé après les premiers mois de déploiement de la 5G ?

Dans un rapport publié ce mardi, l’Anses fait part de ses récentes investigations concernant l’impact des ondes émises par le réseau 5G sur notre santé. Après avoir étudié le sujet, tout en s’appuyant sur plusieurs études menées par l’ANFR ou à l’étranger, l’agence souligne qu’« au vu de ces éléments, l’Agence considère comme peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences autour de 3,5 GHz constitue à l’heure actuelle de nouveaux risques pour la santé ».

Cependant, ces premiers résultats sont à prendre avec du recul. En effet, les opérateurs mobiles ont aujourd’hui majoritairement axé le déploiement de la 5G sur des fréquences comprises entre 700 et 2100 MHz. Ainsi, l’Anses précise que l’exposition à la bande 3,5 GHz « n’est aujourd’hui pas représentative de ce qu’elle sera dans le futur ».

Du côté de la bande de fréquence 26 GHz, soit la 5G mmWave, l’agence ne se prononce par pour le moment étant donné que le déploiement de cette dernière en France n’est encore qu’au stade de projet et précise qu’« aucune donnée d’exposition n’est aujourd’hui disponible ». Des recherches ont tout de même étaient menées par l’Anses sur l’exposition à cette fréquence sur la peau, l’œil, les membranes ainsi que le système nerveux central. Ainsi, nous apprenons que les résultats « laissent présager des niveaux d’exposition faibles ».

Tags
5G réseau santé smartphones

Alexandre Scotti

Scotti, 25 ans, rédacteur en chef adjoint. Passionné de nouvelles technologies et jeux vidéo indépendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page