News – Les bots de Facebook vont conquérir le monde !

Tout le monde connaît sommairement le principe d’une intelligence artificielle. Par exemple des bots qui adaptent leurs réactions pour une tâche donnée. Tout ceci d’une manière autonome et être capable de changer si elle évolue. Le problème est qu’il y a quelques mois, une conversation a changé entre deux intelligences artificielles, elles ont inventées leur propre langage…

Les bots capables de réaliser de plus en plus de choses

C’est ainsi que les chercheurs de Facebook (Facebook AI Research) développèrent des chatbots ayant pour but de négocier des ventes. Le but de cette recherche étant de pouvoir tenir une conversation avec un être humain ou un Robot. Cette avancée des intelligences artificielles est basée sur des tâches simples, comme réserver dans un restaurant ou annuler un rendez vous. Ainsi, d’innovations en innovations, l’avancement de ces bots en est arrivé aux conversations. Des dialogues si bien menés par les robots qu’il en est presque difficile de discerner s’il s’agit d’un bot ou bien d’une personne réelle.

Une seule mission, la vente

Initialement, ces robots n’ont qu’une seule mission, aboutir à un échange basique argent/produit. Ils sont donc confrontés à la situation suivante, vendre des objets en négociant par le biais d’un chat. Disposants de quelques objets dont la valeur a été initialisée au préalable, ils commencent la négociation. Ils devront donc négocier le prix de plusieurs objets, qui ne sont pas les mêmes pour les deux Bots (les mêmes prix). S’ils arrivent à négocier et que la transaction se fait, les chercheurs récompensent les robots.
La base de l’histoire est posée, mais c’est maintenant que tout se complique !

La suite du cheminement intellectuel est bien sûr d’appliquer tout ceci avec un interlocuteur humain. Ce qui fût possible avec le développement intellectuel (fictif) du bot en augmentant ses capacités, qui développa donc une manière de s’exprimer tellement fluide qu’il était difficilement discernable d’un humain.

Le langage plus simple pour eux

Pour observer ce qu’il se passe, des chercheurs ont laissé deux bots converser toujours dans le cadre de la négociation. Ce qui en est ressorti est un simili de langage :

« Je peux peux je je tout le reste. »

Ce langage est la résultante d’un dialogue sans récompenser les bots, ce qui les mena à améliorer leur rapidité de dialogue au détriment de la compréhension par les chercheurs. N’étant plus récompensé par leurs coordinateurs, les bots n’avaient plus de raison de s’en tenir à l’anglais conventionnel et ont donc préféré une voie rapide. Selon les chercheurs, cet amas de mots répétés signifierait une action qui réitère pour le robot.
Comme dans la programmation diront certains, un petit égarement pour d’autres. Au final tout est revenu à la normale car le problème est désormais réparé !

Rien de trop alarmant, selon moi c’est même un signal de l’avènement d’une nouvelle ère, l’intelligence artificielle.



Rémi

Etudiant en dernière année de BTS informatique, passionné par la musique, les séries/films et les jeux vidéos et le hardware. Je suis souvent en déplacement pour LCDG.

Leave a Comment