Actu

5G en France, où en sommes-nous exactement ?

Publicité

Peut-être avez-vous entendu parler de la vente aux enchères de la 5G par l’ARCEP, l’autorité des télécoms. En effet, cette dernière a conclu la vente des bandes de fréquences entre 3.4 et 3.8 GHz le premier octobre 2020. Ces enchères étaient déjà prévues depuis le 2 avril de cette année. Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR se sont qualifiés à cette date? Les enchères n’ont vraiment débutées que le 29 septembre 2020.

Le résultat final de cette procédure d’attribution vient de nous parvenir avec l’affirmation d’un contrôle par l’ARCEP, via un observatoire en interne dédié au sujet.

Les résultats des enchères de la 5G sont les suivantes :

  • Orange a acheté 90 MHz, entre 3 710 et 3 800 MHz pour la modique somme de 854 millions d’euros,
  • SFR a récupéré 80 MHz allant de 3 490 à 3 570 MHz pour quelques 728 millions d’euros,
  • Free Mobile a acheté 70 MHz situé de 3 640 à 3 710 MHz en dépensant 605 millions d’euros,
  • Et enfin Bouygues Telecom, a réussi à obtenir 70 MHz (3 570 à 3 640 MHz) pour le prix de 602 millions d’euros.

Que retenir de ces chiffres ? Orange s’en est sorti avec la plus grande plage de fréquence, lui assurant potentiellement une meilleure stabilité et des meilleurs débits. Free et Bouygues Telecom ont tous deux alloués environ 600M dans 70MHz.

Mais pourquoi la 5G fait-elle autant parler d’elle ?

Les attendus sont importants quant au gap franchi avec cette nouvelle technologie. Les performances sont supposées être multipliées par 10 en débit montant et descendant. Aussi, un accroissement de la stabilité est à espérer de la même façon que lors de la transition entre le wifi 5 et le wifi 6.

Publicité

La montée en puissance est-elle magique ?

Eh bien comme toute technologie, ce n’est absolument pas le cas. Mais ça, vous vous en doutiez ! Ce « contrat » demande en échange une augmentation de la densité d’antennes sur l’ensemble des territoires à couvrir. Lorsque l’on sait que le gouvernement compte sur la 5G pour remplacer la fibre à la campagne, on peut compter sur la couverture de la majorité du territoire français soit quelques 643 801 km². Ainsi pour obtenir la même couverture que la 4G, il est à prévoir une augmentation de 30% du nombre d’antennes.

Quelle est la suite ?

Si les plages évoquées plus tôt plages ne paraissent pas très amples, c’est parce que ces dernières sont les premières d’une liste qui ne demande qu’à s’agrandir. En effet, la 5G a pour vocation de voir ses fréquences dépasser la barrière des 6GHz, qui reste vacante à l’heure actuelle pour ce marché. L’intérêt de ces ondes dîtes millimétriques ou mmWave est le débit proposé, très largement supérieur aux actuelles 4G et 5G. L’installation de cette catégorie demandera cependant une augmentation drastique des émetteurs récepteurs puisque si le débit augmente, la portée elle diminue grandement.  

La question est donc de voir les impacts sur la vie telle qu’on la connait notamment dans les grandes villes. Si l’on s’en réfère au projet de Tesla, le but serait de faire communiquer les voitures, les feux, les piétons et bien plus encore… Allant ainsi vers une ville connectée du futur comme imaginée dans de nombreuses œuvres telles que les romans Cyberpunk pour les moins optimistes. Les jeux WatchDogs ont laissé présager de l’importance capitale de la cybersécurité à l’avenir également.

Publicité
Tags
5G réseau Telecom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Bouton retour en haut de la page